PROMESS

PROMESS : PRotocoles Mesurant l’impact du multiSensoriel dans le patrimoine culturel

La Réalité Augmentée (RA) désigne les technologies permettant d’intégrer du contenu digital 3D à la réalité environnante observée, en temps réel. Son potentiel pour les sites patrimoniaux est énorme, comme l’atteste une multitude d’initiatives conduites depuis une dizaine d’années. Citons par exemple, les bornes présentes à l’abbaye de Cluny, permettant à l’observateur de superposer à son environnement réel les images de l’abbaye telle qu’elle était plusieurs centaines d’années plus tôt. La grande majorité des expériences RA proposées jusque-là se basent sur des contenus uniquement visuels. Néanmoins, l’humain sollicite plusieurs sens pour apprécier et comprendre son environnement. Ainsi, aller au-delà des stimuli visuels dans les expériences culturelles en RA, avec par exemple l’inclusion d’indices olfactifs et sonores semble potentiellement extrêmement prometteuse (immersion accrue, activation de différents processus de mémorisation, engagement accru). Malheureusement, la création de telles expériences multi-sensorielles reste très peu développée et non maitrisée. En effet, l’impact de chaque stimulus sur la qualité d’expérience, et la façon dont ils interagissent entre eux restent des problématiques encore peu explorées par la communauté scientifique. La façon même d’évaluer ces expériences multi-sensorielles demeure également un problème ouvert.

Dans ce contexte, les objectifs du présent projet sont les suivants :

  1. Proposer et valider des protocoles d’évaluation d’expériences de RA multi-sensorielles, prenant en compte la multi-dimensionnalité de l’expérience et permettant d’obtenir des données fiables et répétables.
  2. Comprendre et modéliser l’impact des différents stimuli multi-sensoriels sur la qualité d’expérience vécue et ses différentes composantes. L’un des enjeux forts est d’être capable de proposer un modèle d’intensité sensorielle relative, capable de qualifier et prédire l’apport d’un stimulus sensoriel spécifique en fonction d’un contexte donné.
  3. Développer et évaluer, en conditions écologiques, un prototype de RA multi-sensorielle dans un scénario historique, notamment avec le Musée Gallo-Romain de Fourvière à Lyon,
  4. Produire des recommandations à destination des prescripteurs et développeurs. L’approche proposée permettra d’ouvrir une porte vers de nouvelles pratiques de développement intégrant une maitrise de la compréhension, et une capacité d’évaluation des expériences multi-sensorielles en RA, ce qui n’existe pas aujourd’hui.

Coordinateur du projet : Lavoue Guillaume, ENISE – Ecole Centrale de Lyon, LIRIS

La force de la présente proposition est de reposer sur un partenariat multidisciplinaire alliant : des muséographes ayant la connaissance du terrain, des chercheurs en RA/RV et perception visuelle et multi-sensorielle, et des spécialistes de l’archéologie du paysage sonore et de l’olfaction.

Grâce à cette collaboration entre plusieurs chercheurs ayant eu des expériences de transfert réussies, le projet vise à concevoir et valider un dispositif immersif en réalité augmentée et à proposer des recommandations/protocoles pour le développement de dispositifs immersifs efficaces.

A partir de l’expertise et des résultats de recherche de notre équipe, les partenaires du monde économique souhaitent créer une start-up spécifique, dont l’objectif est de se positionner sur le marché de la visite culturelle en réalité augmentée. Le partenariat avec l’équipe de l’ENISE fonctionne depuis plusieurs années avec 2 projets significatifs : un projet Région « Site Théâtral Numérisé » et le FUI REVE5D récemment clôturé avec succès. Un projet Booster R6D a été déposé avec le même partenariat. 

Rôle de chaque partenaire dans le projet

  • Rôle du groupe d’entreprises : L’atelier des charrons est au cœur de son métier, en prise directe avec le marché de la culture, en tant que qu’AMO le plus souvent, et dispose d’une expérience déjà ancienne dans la mise en œuvre d’outils technologiques dans les visites culturelles. Outre son expertise, sa capacité à élaborer des visites muséographiques et à en suivre la mise en œuvre, les charrons bénéficient d’une notoriété et d’une connaissance dans le domaine culturel qui garantira la représentativité des cas expérimentaux. La société SFI apportera son expérience dans le domaine des applications multimédia, de l’UX et les compétences qu’elle a pu acquérir depuis quelques années dans le domaine de la RA et du développement logiciel (unity notamment). Studio Bouquet apportera la compétence et l’expérience qu’il a et aura pu acquérir lors des projets REVE5D et R6D, dans le domaine du tournage vidéo 3d adapté aux équipements de RA.
  • Rôle de l’ENISE : L’ENISE bénéficie d’une équipe qui pratique la Réalité Virtuelle et Augmentée depuis 2010 et axe ses travaux sur les approches multi sensorielles afin d’en étudier les impacts sur l’immersion, les qualités d’expérience, l’apprentissage. Cette équipe portera le projet pour atteindre les objectifs en garantissant la bonne mise en œuvre de la démarche scientifique. Ses acteurs seront Guillaume Lavoué, professeur au laboratoire LIRIS, responsable du développement scientifique de la Réalité Virtuelle à l’ENISE, Clementine Helfenstein-Didier, maitre de conférences, et deux ingénieurs de la plateforme de recherche de l’ENISE qui pratiquent la Réalité Virtuelle depuis 10 ans.  
  • Rôle des Spécialistes son et olfaction : La présence, en prestation, des spécialistes de production et restitution de contenus sonores et olfactifs archéologiques est un atout majeur pour assurer l’aspect qualitatif du projet. Le projet s’est assuré de la collaboration de la MSH de Lyon, au travers de l’expertise de Mylène Pardoen (médaille de cristal CNRS 2020) qui aura le rôle de prescripteur, concepteur et mise en œuvre des stimuli sonores. Pour les aspects olfactifs, l’approche sera cadrée par le conseil de Erica Wicky du laboratoire LARHRA de l’Université Lyon 2.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search