La Fête de la Science au pays des SHS

C’est sous un petit soleil que s’est déroulée la Fête de la Science au Village de la Science des SHS le 8 octobre, dans les bâtiments historiques de l’Université, quai Claude Bernard. Nous étions hébergés dans le Salon Lirondelle – un lieu très stratégique : on ne pouvait pas nous manquer !!

Dès le début de la matinée, la pluie avait décidé, elle aussi de participer (c’est son droit – voire plus que nécessaire, mais ce jour-là doit-on l’avouer : ça nous embêtait un peu).

Mais restons positifs : l’événement s’est très bien déroulé. Nous avons eu beaucoup de visiteurs (des curieux, d’autres qui n’osaient rentrer). Beaucoup de questions ont fusé, tant sur notre travail que sur nos pratiques et ce, toutes générations confondues : un vrai régal !

Explora’son : une plongée dans le passé par le son

Le dispositif présenté comportait 16 enceintes et diffusait la restitution du chantier de construction de Notre-Dame en 1170, côté Chevet Seine.

L’événement était clos à 17h15 (pour ce qui nous concerne), car il fallait replier le matériel. Pourtant, nous avons failli ne pas pouvoir participer.

Les dessous de Dame Fête de la Science

Reprenons l’histoire au chargement de notre matériel.

La kangoo IEP, côté conducteur

Nous n’avions pas moins de 18 colis d’un certain poids. En effet, notre plan : déployer le dispositif que nous venions tout juste de tester à Oullins (soit une diffusion sur 31 enceintes). La Kangoo chargée, c’est parti pour l’université et… nous sommes dans les temps. Arrivés sur place, tout se déroule bien : nous avons l’ascenseur et des bras pour nous aider. Tout se déroule correctement.

Mais c’est compter sans Dame Imprévu : la thématique de la Nuit Européenne des chercheurs s’est invitée avec un peu de retard.

Gérer l’imprévu : réagir vite et (si possible) bien

Nous sommes maintenant bien rodés, Martin et moi-même, et nous commençons à sortir et déployer notre matériel. Un coup d’oeil rapide à la montre : nous sommes toujours dans les temps.

Nous commençons à brancher nos répartiteurs et là….. CATA !!! Le plus gros refuse de s’allumer malgré nos tentatives désespérées (on teste plusieurs prises puisque le mur en comporte beaucoup. Mais rien n’y fait. Les 2 « petits » S161 fonctionnent, pour le gros S32, c’est niet.

Rapide concertation….. : 2 S16, ça fait 16 enceintes. On prend la décision de réduire la voilure et de passer de 31 à 16 : il faut que l’on puisse faire écouter nos travaux.

En quatrième vitesse, nous reprenons toutes les mesures, repositionnons nos marques sol, et nous replaçons les répartiteurs de manière équilibrée. On branche : un répartiteur refuse de nouveau de s’allumer. Cette fois-ci, c’est la très grosse interrogation. On teste de nouveau de l’autre côté de la pièce et là : Ô miracle les leds prennent cette belle couleur qui annoncent qu’elles sont alimentées. Avant d’aller plus loin, nous décidons de vérifier si le S32 répond présent : OUI !!!! bon trop tard pour se remettre en dispositif 31 enceintes, mais nous sommes très soulagés : pas besoin de prévoir un nouvel achat de S32.

Rapide diagnostic : une partie de la salle avait suffisamment de puissance pour alimenter notre système, l’autre était plutôt calibrée pour recevoir de l’éclairage.

Le sablier s’écoule de plus en plus rapidement… A deux (pour aller un poil plus vite), nous refaisons les calculs : Martin pour le calcul, moi pour la prise de note.

Une vérification à vide (qui permet de vérifier si les enceintes sont branchées dans le bon sens).

Disposition et répartition des flux audio sous SPAT Révolution.
Répartition dans la salle

Vu la configuration, nous optons pour laisser tourner en boucle la scène de la Seine. En effet, elle est plus simple à appréhender pour des visiteurs néophytes : face à l’écran, on entend le chantier, et dos à l’écran, ce sont les ambiances de la Seine qui prennent le dessus.

On range rapidement tout le matériel inutilisé. Il nous reste 15 minutes pour se restaurer, finaliser la présentation (et apprendre que la presse viendra faire un petit reportage).

Pour conclure

Malgré cet incident, je le répète, ce fut une belle Fête de la Science. Nous avons eu environ entre 50 et 60 visiteurs intimidés, mais curieux.

Merci à Lyon 2 pour son invitation à participer à sa première Fête de la Science et merci aux équipes présentes de nous avoir accompagnés et épauler durant l’événement.

Reportage vidéo réalisé par l’Université Lyon 2 :


Crédits photos : ©PI2A-Audio/MSH-LSE/UAR2000/CNRS

  1. S16 et S32 sont des répartiteurs : S16 : 8 entrées et 8 sorties / S32 : 16 entrées et 16 sorties. Ces boitiers permettent d’envoyer l’audio dans les enceintes. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search