Guédelon : le printemps du moulin

Se rendre au moulin de Guédelon est toujours une aventure.

Tout d’abord parce que c’est un peu éloigné du chantier. Il faut donc accepter d’aller à pied, transporter le matériel : pour faire simple, s’armer d’un peu de courage quand on a des charges lourdes (comme le matériel d’enregistrement). Ensuite, …. c’est magnifique. La récompense, c’est réellement la sérénité du lieu où les oiseaux rivalisent avec le bief 1 toujours chantant, même lorsqu’il est fermé (le surplus d’eau s’écoule tout de même en gougloutant).

Ce n’est pas la première fois que nous allons promener nos micros au moulin (cf. ici ou ). Mais cette fois-ci (20/04/23), il y a une nouveauté : le baptême des hydrophones.

Hydro…. Quoi ?

L’hydrophone est un micro spécifique : un transducteur (comme le Geofon ou le AKG), mais destiné à être plongé dans l’eau. Nous en avons acheté deux. Pour le moulin, la stratégie consistera à en placer un près du bief, pour enregistrer l’eau qui s’écoule de manière homogène et linéaire, et l’autre derrière la roue à aubes, pour vérifier si le travail des aubes a une incidence sonore dans l’eau.

Hydrophone

Dans les faits, ça donne quoi ?

Voici les résultats. L’écoute au casque est préconisée.

L’hydrophone 1 est celui positionné près du bief, l’hydrophone 2 est placé après la roue à aube.

Dans ce premier exemple, le bief est fermé. Ce que l’on entend c’est l’eau qui coule doucement : il y a toujours de l’eau dans le bief.

A l’ouverture de la vanne, l’eau jaillit, emplit le bief et entraine la roue. L’hydrophone 1 permet d’entendre l’augmentation du flux d’eau, mais son écoulement reste régulier. L’hydrophone 2, au contraire, fait ressortir le travail de l’eau sur les aubes : on entend la plongée dans l’eau et surtout sa sortie.

Et quoi d’autre ?

Pour le reste, nous voulions capter le moulin réglé. Constantin, le meunier l’avait entièrement réglé (du rouet aux meules). Cette fois, contrairement aux fois précédentes, pas de babillard2. Cela ne nous empêche nullement de déployer notre dispositif de captation spatialisé.

Pour notre installation, nous sommes descendus sur site vers 11h00 pour un début de captation vers 12h15. Nous voulions prévoir un peu large afin de bien prendre notre temps pour le choix des micros, leur emplacement, les réglages.

Stockage du matériel et montage en cours

Comme le babillard n’est pas en place, nous ciblerons plutôt le mécanisme d’entrainement : il relie la roue à aubes aux meules.

Mécanisme du moulin 3
Pour capter au plus près le mécanisme, nous positionnons un micro geofon et un micro Schertler Dyn B (initialement prévu pour enregistrer des contrebasses).

Fiche de saisie, relevée lors de la captation du moulin

12h15, Constantin arrive avec un gros sac de grains sur l’épaule. Nous peaufinons notre dispositif. Nous sommes fin prêts pour lancer l’enregistrement. Dès l’ouverture du bief, nous sommes surpris car le moulin « roule » doux. Pas de grincement, la roue entraîne le mécanisme sans forcer. Un véritable plaisir, car entre le glougloutement de l’eau et le chant de la meule… tout est calme, sérénité et volupté. 

Des écoutes en guise de conclusion

Comme précédemment, afin de bien cerner les différents types de micros, leur directivité et comprendre nos choix, ce sera la même séquence temporelle qui sera présentée.

L’écoute au casque est préconisée.

Dans le bief : voir les explications données au début du billet

  • Micro 1
  • Micro 2

Devant le moulin

  • Micros 3 (le couple)

Le couple est orienté pour part vers le mécanisme du moulin et d’autre part vers le bief et la roue à aubes.

Position 3 : l’ensemble du couple (les 2 micros en même temps), les sons sont indistincts (un peu comme l’écoute d’une personne qui découvre le moulin)

Position 3a : le micro orienté vers le mécanisme et le moulin : cette fois, on entend distinctement les événements qui se déroulent du côté du moulin

Position 3b : le micro est orienté vers le bief : on entend l’eau qui s’écoule et le travail de la roue

Les micros surfaciques

Nous avons fixé 2 types de micros surfaciques différents afin de comparer leur sensibilité.

  • Micro 4 : C’est le micro Geofon (identique à celui utilisé pour la captation du cabestan). Il va recueillir les vibrations au sein de la matière. Nous pouvons noter, qu’en plus des craquements, on entend, au loin, le travail de la meule dormante

  • Micro 5 : C’est un nouveau micro dont nous testons ici la sensibilité. Le Schertler est un micro conçu pour capter les fréquences les plus basses. Il est parfois utilisé pour enregistrer les contrebasses. Ici, nous pouvons entendre les craquements de l’axe qui permet la transmission de la roue au mécanisme.

Le travail de la meule

Pour capter cette partie du moulin, nous avons glissé un petit micro DPA sous la meule dormante, que nous complétons avec un micro Schoeps MK41, positionné à l’étage au-dessus de la meule courante.

  • Micro 6 : sous la meule
  • Micro 7 : sur la meule 

La roue à aubes :

Pour terminer ce paysage, le travail de la roue à aubes. Nous avons choisi un micro canon (Schoeps mini CMIT) pour capter finement cette partie.

  • Micro 8

Cette présentation détaillée et focalisée de nos différentes prises sera spatialisée dans nos locaux et pourra être diffusée dans notre salle immersive.


Crédits photos, illustrations et sons : ©PI2A-Audio/MSH-LSE/UAR2000/CNRS



Citer ce billet
Mylène Pardoen (2023, 30 mai). Guédelon : le printemps du moulin. L'archéologie du paysage sonore. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bd5v

  1. le bief est un petit canal qui amène l’eau d’un ruisseau ou rivière sur une roue à aubes ou roue hydraulique. []
  2. Le babillard est la pièce de bois, fixée sur le fer de meule, qui permet de faire descendre par petites saccades le grain. On entend donc une sorte de cliquetis. Il informe le meunier sur la qualité du travail de la meule et son bon déroulement. []
  3. schéma adapté de G. Rollier, schéma de moulin hydraulique. Inrap. Source []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search