Vaux-le-Vicomte : un cocon pour des horloges (3/4)

Le cartel Coignet

Brève présentation

C’est une pendule de la fin du  XVIIème siècle. Ce cartel est formé de trois parties :

  • Un « chapeau », très ouvragé,
  • Le « cabinet », où se situe le mécanisme,
  • Un socle
Le cartel Coignet

Le défi : le mécanisme est formé d’une platine et de rouages. Une roue dentée détermine le nombre de coups devant être sonnés.

Le cartel en phase de démontage et déplacement.

Le dispositif de captation

Cette fois, nous avons de la chance, ce cartel peut se transporter (même s’il est un peu lourd) et se démonter facilement – notons par ailleurs que le « chapeau » restera dans la salle d’exposition alors que nous irons nous réfugier dans un bureau qui sert d’atelier à François.

Vu la taille du cartel, nous optons pour un dispositif enrichi :

  • 1 micro DPA pour capter le timbre. Il sera fixé sur le cartel ;
  • 2 micros DPA sur la platine pour enregistrer le mécanisme. Ils sont placé sur des supports aimantés
  • 1 micro surfacique AKG sur le mécanisme
Position des différents micros

Cette disposition permet d’obtenir la totalité des sons qui viennent caresser la platine.

Pour le plaisir des oreilles

Le remontage : il se fait avec une clé et en deux temps car il y a deux mécanismes indépendants

  • Pendule Cogniet : ce qu’enregistre le micro DPA1 sur la platine :
  • Pendule Cogniet : ce qu’enregistre le micro AKG dans le corps du cartel Coignet :
  • Pendule Cogniet : ce qu’enregistre le micro DPA3 positionné près du timbre

Réglage du timbre (micro DPA3)

Spectrogramme du timbre mal puis bien réglé
  • Le timbre sonne mat : le marteau est mal réglé, il est positionné trop près du timbre
  • Le timbre est bien réglé, il résonne

Au cœur du mécanisme

Dans ce cas, on entend très nettement la différence de captation des micros : le AKG – micro surfacique – n’enregistre que les sons se propageant dans la matière.

  • Derrière le timbre, la chanson du volant avec le micro DPA3
  • Derrière le timbre, la chanson du volant avec le micro AKG

Suite de la découverte : l’horloge de façade


Crédits illustrations et sons : ©PI2A-Audio/MSH-LSE/UAR2000/CNRS



Citer ce billet
Mylène Pardoen (2023, 22 mai). Vaux-le-Vicomte : un cocon pour des horloges (3/4). L'archéologie du paysage sonore. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bd5t

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search